Textes

J’ai toujours aimer les mots. Je devais avoir entre 8 et 10 ans quand j’ai écris mon premier poème. Comme toutes mes passions, j’ai une créativité en dent de scie et je suis perfectionniste à l’extrème. Si ce n’est pas parfait, presque directement, j’ai l’impression que je ne suis capable de rien… Du coup, je baisse un peu trop vite les bras, je me laisse un peu trop rapidement atteindre par les influences extérieures, je suis parfois (trop souvent) trop critique à mon égard.

J’ai fais une première « pause » à 16 ans. Mon attitude hautement négative à l’égard de mon propre travail m’a amenée à être complètement bloquée alors que j’avais commencé la rédaction d’un roman (qui ne partait pas si mal au vu de mon âge… si un jour je le retrouve….). Quoi que je fasse, je n’arrivais plus à écrire une seule ligne.

Je n’ai été capable de me remettre à l’écriture que 10 ans plus tard  et ce grâce à ma mère.

Je suivais des cours du soir et  notre professeur de français nous avait donné comme exercice d’écrire une nouvelles avec des règles imposées (New-York, un couple, ect…).

J’étais tellement bloquée que j’étais dans l’incapacité totale de faire l’exercice imposé. J’ai même fait une scène en pleine classe pendant laquelle j’ai traité mon prof de malade et d’incompétent, arguant qu’on ne s’improvisait pas écrivain et que nous demander ça revenait à nous saquer directement….

Ma mère m’a alors conseiller d’écrire tout et n’importe quoi comme ça venait, de « laisser sortir » au lieu de corriger, remanier, et au final supprimer chaque phrase avant qu’elle ne soit complète…

Et j’ai pu écrire mon exercice de français, un nouvelle bien gore d’ailleurs, preuve d’un accouchement très difficile (et de ma période Stephen King).  J’ai beaucoup écrit jusqu’à deux événements majeurs. Totalement accro à l’univers d’Harry Potter, j’écrivais beaucoup de fanfictions, jusqu’à ne plus écrire que ça. La sortie du dernier livre m’a complètement freinée. Et puis maman nous à quitté. Elle qui était toujours la première à me lire, à me corriger, à me conseiller. Elle qui comprenait mon univers puisqu’il était construit par des bases qu’elle avait elle-même posées. Heroic fantasy, science-fiction, fantastique,… tout ce qu’elle m’avait appris à aimer et qu’elle m’avait pousser, aider à écrire.

Presque 7 ans après son départ et grâce à mon amie Lalex qui, sans s’en rendre compte, m’a ramenée vers l’écriture, je suis aujourd’hui à nouveau capable d’écrire. Lalex m’a fait relire et corriger ses nouvelles, réveillant mon appétit littéraire. Et elle m’a fait découvrir Scribay, un site dédié aux auteurs qui me permet de répondre à des défis (le plus simple pour se remettre en selle), de me faire relire et corriger…

Je vais ajouté mes anciens textes au fur et à mesure. Il n’est pas impossible que j’en retravaille un peu certains … (à force de relecture je trouve qu’ils ne sont pas tous si abouti que cela ^^… perfectionnisme quand tu nous tiens ^^)

Mes nouveaux textes sont disponible à la lecture sur Scribay mais finiront par être disponible ici aussi (après relectures, corrections ect ^^)

 

Lexique