Close

Les noms de l’opératrice

Statistiques : 277 mots – 1490 signes – 1 min de lecture
Thème : Défi Scribay « Réponse à « Un titre et une couverture aléatoires » » lancé par Oreleï
Note  : Le texte est ici exclusivement féminin mais c’est uniquement parce que je l’ai adapté à la couverture aléatoire obtenue sur le site http://www.omerpesquer.info/untitre/. 
Disponible au format pdf pour les liseuses, tablettes et smartphone.

Elle n’a ni nom, ni visage. Et pourtant, tous les jours au téléphone, elle nous renseigne sur nos contrats, nous conseille le meilleur tarif, vérifie le solde de nos comptes, nous soutient dans nos démarches, répare notre ordinateur, nous informe de nos droits , réactive nos lignes et écoute nos doléances.
Parce qu’après tout, ce n’est quand même que son travail.

Elle n’a ni nom, ni visage. Alors tous les jours au téléphone, elle soupire, elle nous dirige, elle s’impatiente, elle nous coupe, elle s’emballe et elle s’énerve.
Parce qu’après tout, ce n’est quand même qu’un être humain.

Elle n’a ni nom, ni visage. Alors tous les jours au téléphone, on croit qu’on a le droit de lui crier dessus, la rabaisser, la menacer, la mépriser et l’insulter.
Parce qu’après tout, ce n’est quand même qu’un prénom.

Elle n’a ni nom, ni visage. Alors tous les jours au téléphone, chaque moment est contrôlé, chaque action est minutée, chaque pause est surveillée, chaque geste est épié et chaque dépassement est sanctionné.
Parce qu’après tout, ce n’est quand même qu’une employée.

Elle a une multitude de prénoms. Et tous les jours quand elle rentre chez elle, elle entend qu’elle a de la chance parce qu’elle travaille, parce qu’elle est assise toute la journée, parce qu’elle est sur l’ordinateur toute la journée, parce que c’est un boulot facile et qu’elle n’a aucune raison d’être fatiguée, vidée, épuisée ou irritée.
Parce qu’après tout, ce n’est quand même qu’une opératrice téléphonique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *